Points à retenir sur l’e-commerce

En tant que forme de commerce, l’e-commerce représente une transaction basée sur le transfert de propriété d’un bien ou d’un service contre la rétribution du client. Il reste toutefois aujourd’hui une des pratiques de commerce les plus tendance du moment.

Qu’est-ce que l’e-commerce

L’e-commerce reste une infime partie de l’e-business. En tant qu’interaction électronique, le commerce B to C se définit comme « la vente d’un bien ou la fourniture d’une prestation de service, conclue sans la présence physique simultanée des parties, entre un consommateur et un professionnel qui, pour la conclusion de ce contrat, utilisent exclusivement une ou plusieurs techniques de communication à distance » selon l’Union européenne. Cette forme de vente prend ses essences dans les années 60. À cette époque, la présentation des offres se fait via un catalogue et une prise de commande à distance par courrier ou par téléphone. À la fin des années 90, le fax est survenu et en 2000, on a vu l’avènement d’internet. Aujourd’hui, avec sa quasi-vulgarisation dans les ménages, internet reste le canal de vente initial de l’e-commerce. On y passe pratiquement toutes les commandes, à la maison, sur les applications mobiles sur smartphone, les tablettes ou encore les TV connectées.

Les types d’e-commerce

Généralement, on distingue l’e-commerce « B to C » et « B to B », direct ou indirect. B to C ou Business to Consumer concerne exclusivement les acheteurs qui constituent un consommateur final. Et B to B ou encore Business to Business reste la transaction où l’acheteur est un professionnel. Dans le cas d’un B to B, l’acheteur a la possibilité d’acheter des biens finis pour ses besoins propres ou pour les revendre à d’autres professionnels. Il peut également acquérir des biens semi-finis susceptibles de leur servir dans leurs processus de production. Le commerce de détail peut de ce fait s’effectuer de manière directe, par le biais d’un intermédiaire comme une agence de voyages, un courtier ou encore sur une place de marché. De ce fait, la transaction peut alors se faire directement chez le vendeur, chez le démarcheur, à distance ou à la vente par téléphone, par fax, par correspondance ou encore sur un réseau électronique.

L’e-commerce se fait-il toujours sur internet ?

Bien que ce commerce concerne directement l’internet, d’autres canaux informatisés peuvent tout de même être utilisés. Les transactions commerciales électroniques peuvent effectivement se faire par le biais d’un réseau privatif, mais aussi d’ordinateur à ordinateur. À titre d’illustration, on peut citer les commandes entre deux systèmes d’ERP, les progiciels intégrés de gestion, etc. De ce fait, tous les secteurs s’entremêlent et forment une sorte de collaboration sans nécessiter l’effort venant des interventions humaines.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Scroll to top